Je ne suis pas Charlie…

Je n’ai pas toujours été capable de rire de leurs provocations. Il m’est même arrivé de penser qu’ils allaient un peu trop loin. Mais parallèlement, j’ai toujours pensé qu’ils étaient nécessaires.
Parce qu’il ne s’agissait pas de provocations gratuites ou même bêtement crasses. Parce que je savais (ou en tout cas croyais savoir) d’où venaient leurs intentions et que je ne pouvais que respecter et apprécier leur humanisme même si j’avais personnellement choisi d’exprimer le mien d’une autre manière.

Lire la suite

Fêtes, souhaits, etc.

Fin d’année… Début d’année… Des fêtes… des cadeaux et des souhaits… des obligations… Bien sûr du plaisir dans tout cela aussi mais quand même… une certaine obligation à célébrer, offrir et à souhaiter.

Cette année, tout a été multiplié par 2 pour nous car la maladie de la maman d’H2O progresse de manière extrêmement rapide… aussi… juste au cas où…
Comme à son habitude en revanche, le temps n’a pu être suspendu ni même étendu alors… d’une certaine manière, c’est nous qui nous sommes pliés à lui, en nous dédoublant d’une certaine manière et en nous laissant un peu fractionnés, partagés et en laissant pas mal de choses inachevées ou en attente.

Lire la suite

En direct de Porto

La phrase du jour :

Un homme d’origine philippine (ou peut-être malaise) s’approche du comptoir où sont vendues les entrées. Avant même qu’il n’ait le temps d’ouvrir la bouche, le guichetier l’interpelle avec l’assurance blasée de l’homme habitué à traiter avec les milliers (millions?) de touristes venant admirer l’Igreja São Francisco chaque année  :

– Japanese ? Ni hao*.

* « Bonjour » en chinois (mal orthographié car mon clavier ne dispose pas d’accent circonflexe inversé).

Humeur (en souvenir de Rui et du merveilleux réveillon que nous avons passé) : Seu Jorge – amiga da minha mulher