La relève est assurée…

Après vous avoir rapidement répondu sur mon billet précédent, enfin pris un peu de temps pour avaler quelques trucs, je suis revenue à mes mails dans l’idée de répondre –enfin là aussi- à quelques uns parmi vous qui me lisez et qui m’écrivent en privé.

J’aurais mieux fait d’aller me coucher et de ne pas écouter ma curiosité (je peux désormais le confirmer, c’est un défaut, peut être pas vilain mais qui peut s’avérer néfaste !) parce que j’ai fini par atterrir ici et je vous encourage fortement à faire de même.
Je vous laisse découvrir par vous-même à quel point ce webzine (parce qu’à ce niveau là, je ne parviens plus à appeler ça un blog !) est… et même… sans oublier… et n’ayons pas peur des mots… !!!

Lire la suite

Je ne suis pas Charlie…

Je n’ai pas toujours été capable de rire de leurs provocations. Il m’est même arrivé de penser qu’ils allaient un peu trop loin. Mais parallèlement, j’ai toujours pensé qu’ils étaient nécessaires.
Parce qu’il ne s’agissait pas de provocations gratuites ou même bêtement crasses. Parce que je savais (ou en tout cas croyais savoir) d’où venaient leurs intentions et que je ne pouvais que respecter et apprécier leur humanisme même si j’avais personnellement choisi d’exprimer le mien d’une autre manière.

Lire la suite

Fêtes, souhaits, etc.

Fin d’année… Début d’année… Des fêtes… des cadeaux et des souhaits… des obligations… Bien sûr du plaisir dans tout cela aussi mais quand même… une certaine obligation à célébrer, offrir et à souhaiter.

Cette année, tout a été multiplié par 2 pour nous car la maladie de la maman d’H2O progresse de manière extrêmement rapide… aussi… juste au cas où…
Comme à son habitude en revanche, le temps n’a pu être suspendu ni même étendu alors… d’une certaine manière, c’est nous qui nous sommes pliés à lui, en nous dédoublant d’une certaine manière et en nous laissant un peu fractionnés, partagés et en laissant pas mal de choses inachevées ou en attente.

Lire la suite

À… l’zheimer

Comme tu le sais, en semaine, nos dîners avec H2O sont plutôt courts en général car on a souvent encore une tonne de travail qui nous attend avant d’aller dormir. Toutefois, cela ne nous empêche pas d’avoir des conversations hautement passionnantes (par exemple, tu ne nous entendras jamais nous demander de nous passer le sel, mais plutôt le poivre ;-) ) et parfois même culturelles.
Ainsi, il y a peu, nous nous sommes surpris du fait qu’un simple monument suffise à symboliser une ville.

Lire la suite