“Réflexions de voyage” – Part 1

Contrairement à Nadya, je ne tiens malheureusement pas de journal de voyage mais parfois, lors d’attentes particulièrement longues ou de longs trajets et, il faut bien le dire, souvent à la suite d’émotions “négatives”, une envie de poser des mots surgit…  certainement dans un besoin de m’en libérer. Parce qu’ils disent finalement beaucoup de ce que je peux être aussi (certes pas dans mes meilleurs côtés but nobody’s perfect !), j’ai décidé de les déposer ici aussi, à l’état brut, pour en garder une trace.

Toutefois, je vous invite aussi à faire une totale abstraction de ces textes qui n’apporteront la plupart du temps absolument rien à votre compréhension ou connaissance du Japon, et de simplement découvrir (?) les différentes facettes de ce pays, superbe et fascinant, faussement familier, terriblement aliénant.

Retards
Quelle mauvaise organisation ! S’ils savaient depuis la veille que l’avion ne pourrait pas partir à cause d’une pièce défaillante, pourquoi ne pas avoir affrété un autre appareil ? Ou au moins avoir déjà prévu de nous re-router sur d’autres vols au lieu de nous obliger à faire la queue pendant des heures sans même pouvoir nous assurer que nous pourrons partir aujourd’hui. Pourquoi aussi avoir attendu 4h30 du matin pour nous en aviser ? Au lieu de faire sonner le réveil à 5H, je serais restée au lit et ne me serai présentée qu’à12H ; cela m’aurait ainsi permis de dormir plus de 2H. Cela aurait vraiment été génial. Remarque, c’est peut-être parce que je suis autant épuisée que ces questions semblent en fait surgir comme par réflexe, pour tromper l’ennui. Car curieusement, contrairement à beaucoup d’autres voyageurs, je ne me suis même pas énervée pour une fois. Ou bien serait-ce l’âge (ou l’expérience?) qui me fait réagir avec autant de « philosophie » ? Bon, plus de 3 heures tout de même qu’on fait la queue. Je sors un peu de ma somnolence et du coup, le ras-le-bol commence tout de même à se faire sentir. D’autant que je réalise qu’ils n’ont pas non plus pensé à faire venir plus tôt du personnel au sol ou même simplement réorganiser les équipes. Résultat, il y a seulement 2 filles pour gérer la situation !Heureusement, j’ai fini par trouver une place pour m’asseoir. Pas super propre le siège mais bon… quelle idée aussi ai-je eue de me la jouer virginale pour voyager??? Tiens, bonne nouvelle: il semble que nous allons tout de même pouvoir partir aujourd’hui, sur un vol de nuit. Une journée de perdue mais cela aurait pu être pire. Comme pour cette pauvre femme qui avait sa correspondance pour je ne sais plus quel coin d’Afrique. Je doute qu’il y ait plus d’un vol par jour, peut-être même seulement un tous les 2 jours. Est enfin venu notre tour. Pas un sourire, ni même un mot d’excuse. Je me suis forcée à maintenir mon sourire parce qu’après tout, j’imaginais bien que ce n’était pas facile non plus pour elles et que comme nous elles subissaient les conséquences de ce problème qui n’avait pas été géré convenablement. Mais je n’ai pas pu le garder lorsque j’ai découvert qu’il n’y avait désormais plus de place sur l’autre vol AF et que nous allions devoir voyager avec Alitalia que je déteste, que non, voler avec une autre compagnie était impossible et qu’il ne fallait pas non plus compter sur un upgrate ni même un accès au lounge pourtant pas du tout génial de BCN et que pour une éventuelle compensation aérienne, il allait falloir envoyer un courrier de réclamation. Bref, rien de rien en dehors d’un bon ridicule pour un petit-déj dans le rare café à l’accepter en attendant de nous envoler pour Rome. Argggggghhhhhhhh. Pas de doute, je commence à me réveiller !

Peau
Je n’ai jamais vraiment compris ce que les gens pouvaient trouver à ma peau, mais là, j’ai carrément l’impression que leurs compliments n’étaient que bullshit. A côté des japonaises, ma peau me semble, terne, épaisse et pire encore avec d’énormes pores, bien dilatés !!! Mais comment font-elles pour avoir l’air aussi sublime et reposé, même après 12H passées dans un avion ???

Communication
Curieux les associations que l’on peut avoir. Pays développé / worldwide business / anglais. Et pourtant, il semble qu’ici pratiquement personne ne soit capable de comprendre et encore moins de s’exprimer en anglais. Communication extrêmement difficile, voire parfois impossible. Vraiment dommage car j’ai tant de questions, tant envie d’échanger aussi. Je réalise que ce préfère finalement sans doute dans les voyages, au-delà de la perte de tous mes repères, ce sont les rencontres que l’on fait et les échanges que l’on a. Oui, dommage !

Money
Avant de m’intéresser aux secrets de beauté des japonaises, je n’avais pas songé à faire de shopping mais tout d’un coup… Sauf que, incroyable mais vrai… la plupart des magasins n’acceptent pas nos cartes de crédit ou débit. Plus incroyable encore, elles semblent également refusées par la plupart des ATM !!! On les a testées dans je ne sais combien de guichets d’au moins une dizaine de banques ou compagnies avant d’enfin en trouver un qui a accepté de nous délivrer des yens. Vive 7 Eleven !

Pain et viennoiseries
Cela fait des années que je râle sur le fait que le pain et les viennoiseries à Barcelone sont particulièrement mauvaises, y compris lorsque l’on les achète auprès de franchises bien connues en France tel que Paul. J’avais fini par croire aux explications que l’on m’avait données : que cela était dû au taux d’humidité bien plus élevé à BCN qu’en France et peut-être aussi à la mauvaise qualité de l’eau. Sauf que… à Tokyo, au hasard de nos déambulations, j’ai découvert à ma grande surprise une boutique Kayser et… une pure merveille ! Alors maintenant il va falloir que quelqu’un m’explique par quel « miracle » on peut trouver, au japon du pain et des viennoiseries aussi bons qu’à paris, alors que le taux d’humidité est bien supérieur à celui de Barcelone et que je doute que la qualité de l’eau soit exceptionnelle ici. NB: Paul existe ici aussi et… après avoir testé, OMG… c’est à tomber ! Se pourrait-il qu’ils soient y compris meilleurs qu’en France???

Fruits
En voyant leur prix prohibitifs et leur emballage, j’ai tout d’abord pensé qu’ils étaient faux et qu’il s’agissait de reproductions en pâte d’amande ou je ne sais quoi d’autre, voire de bougies super bien imitées mais non. Etrange d’imaginer qu’en lieu et place d’une (très bonne) bouteille de vin ou de fleurs ou chocolats, on puisse ici offrir des fruits. Me vient soudain le souvenir d’une histoire que me contait ma grand-mère, pour nous faire prendre conscience sans doute d’à quel point nous étions gâtés : à l’occasion de Noël, elle avait un jour reçu un luxueux cadeau : une orange ! Oui, nous prenons trop de choses pour acquises et même normales.

Humeur: Ryuichi Sakamoto – A flower is not a flower

Publicités

11 réflexions au sujet de « “Réflexions de voyage” – Part 1 »

  1. « Un jour j’irai à Tokyo avec toi! » sur l’air « d’un jour j’irai à NY avec toi! » ;-) Voilà deux villes que j’aimerais bien visiter…

    • C’est marrant mais j’ai aussitôt pensé à la chanson de Téléphone en lisatn tes premiers mots :D
      Comme je te comprends Mahie et je te le souhaite profondément car ce sont des expériences très particulières.
      En même temps, je dois reconnaître que ce n’est pas Tokyo qui m’a le plus séduite mais il est vrai que je n’y ai passé que 3 jours et demi et qu’il me reste donc encore beaucoup à explorer.
      Toutefois, je suis fort loin du coup de coeur que j’ai pu (et continue à) avoir pour NYC que j’A-DO-RE.

      PS: Tout d’un coup m’entre un doute. Tu as peut-être pensé que la plupart des photos avaient été prises à Tokyo alors que ce n’est pas du tout le cas. Je vais donc essayer de mettre des libellés pour que tu puisses éventuellement mieux distinguer où tu as vraiment envie d’aller.

  2. Balade bien agréable grâce à tes photos dans un pays que je ne connais pas. As-tu eu une explication pour le prix ahurissant des fruits dans ce pays ? Il est vrai si je ne dis pas de bêtise qu’on parle d’arbres d’ornement , comme les cerisiers, chez eux… Pas d’arbres fruitiers…

    • Je suis heureuse que cela t’ait permis de voyager avec moi.
      Malheureusement, du fait de la quasi impossibilité de communiquer avec les gens, faute d’une langue commune, je n’ai pas de véritable explication. En revanche, j’ai quelques hypothèses pouvant expliquer ces prix jugés excessifs par un européen.
      Tout d’abord, je pense que tout comme aux Etats-Unis, les agriculteurs ne bénéficient ni d’aides ni de subventions, le prix que l’on retrouve donc sur les marchés ou dans les magasins correspond donc au prix réel de production et distribution + marge. Il est donc bien plus élevé.
      Ensuite, je pense que de par la taille du pays, la superficie des terres cultivables est très réduite -> production limitée -> coût plus élevés.
      Enfin (mais là, je peux me tromper), il me semble qu’il y a aussi un facteur culturel important: Il y a un souci constant de l’hygiène, du bien fait (d’où certainement ce pain et ces viennoiseries absolument délicieuses) et de l’esthétique et peut-être aussi un peu de méfiance vis à vis de ce qui n’est pas japonais (car cela est sans doute associé à des contrôles de qualité moindres), Du coup, cela doit aussi alourdir les coûts de production et de sélection des produits.

      • Je t’en prie. J’espère qu’un jour un/e japonais/e (ou tout simplement une personne connaissant bien le pays et la culture) pourra nous donner une véritable explication car je serais moi aussi vraiment curieuse de la connaître.

  3. Super ! Elles sont là (enfin ! oserai-je…) les photos de ton voyage ! J’adore ces petits tableaux croqués qui évoquent une véritable perte de repères que ce Japon que je ne connais pas du tout moi non plus – ni même un seul pays de l’Asie. Je souris à ton désamour pour Al Italia que j’exècre itou. Je suppose que moi, c’est sur les cheveux des japonaises que je me serai pâmée d’envie (j’avais balancer qq centaines d’euros dans un lissage japonais il y a une paire d’années)
    Pendant les voyages et particulièrement ceux au long cours, il est agréable d’écrire pendant les temps de l’attente. L’ambiance d’un aéroport s’y prête bien je trouve. Je me demande pour moi si ces moments où je me pose avec mon crayon et mon cahier ne font pas finalement intégralement partie de mon voyage !
    Merci de ce partage et la part 1 laisse envisager une suite que je vais déguster avec plaisir !

    • Oui, oui, tu peux oser car c’est tout à fait approprié :D
      En tant qu’amante des voyages, je pense que tout comme moi, tu finirais par tomber amoureuse de l’Asie. Au moment même où j’écris le nom de ce continent, je me dis que c’est peut-être plus compliqué que cela car l’Asie est vaste et les pays qui en font partie peuvent s’avérer extrêmement différents. Et je n’en connais pas la moitié non plus donc je pense que je ne suis pas au bout de mes surprises :)
      Ce que je recherche effectivement sans doute là-bas, c’est le dépaysement. Cette perte de repères que tu as si bien notée m’amuse, me fascine, m’enchante.
      Aussi surprenant que cela paraisse, contrairement à toi et sans doute à tous les autres blogueurs, je n’aime pas écrire (d’où ma faible productivité :D) mais effectivement, en ces moments d’attente, il m’arrive parfois de noter quelques pensées ou humeurs !
      Oui, il y aura une suite promis. Il me reste « juste » à sélectionner les photos (parmi toutes celles que j’ai prises) que j’accompagnerai du reste de mes (quelques) notes.

  4. le japon… pays de ma nièce qui ne vit que pour y retourner,… et j’attends qu’elle soit installée pour aller faire un tour, histoire d’avoir une traductrice et de pourvoir aller à la rencontre des autres..Mais nous sommes très différent dans notre manière de voir le monde…. c’est bien de se décentrer de notre nombril, cela relativise toujours
    il me semble avoir reconnu l’araignée de louise bourgeois en plein Tokyo?

    • Ah je vois que la Japonmania a encore frappé ;-)
      Seia, je ne peux que t’encourager à y aller, surtout si tu as la chance d’avoir quelqu’un comme elle pour te guider et te servir de lien avec les japonais. Je suis en plus certaine qu’elle sera ravie de partager avec toi tout ce qui la passionne et la fascine là-bas.
      Oui, c’est important d’avoir d’autres perspectives sur le monde et ce que nous sommes. Bien au-delà de nous permettre de relativiser, je crois que cela nous permet en plus de nous ouvrir et d’une certaine manière, nous faire plus « grand ».
      Tu as un oeil excellent et une très bonne culture. Il s’agit effectivement de cela.
      J’ai d’ailleurs bcp pensé à toi ce noël car avec mes parents, nous avons évoqué l’idée d’aller faire un tour à la maison du Chaos mais finalement, froid oblige, nous nous sommes contentés de rester à discuter et à jouer, bien au chaud.

  5. Ping : “Réflexions de voyage” – Fin | Aux fils du temps…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s