Nuits paisibles

Une fois encore des fragments de ma vie s’accumulent dans des brouillons que je n’achèverai sans doute jamais. Et peu importe finalement…
L’important, c’est de penser cette fois-ci à les sauvegarder quelque part où je pourrais toujours y accéder… un jour, lorsque j’en ressentirai le besoin.
L’important, c’est de vivre et plus encore sans doute, d’aimer vivre.

Lire la suite

A un fil, des liens (part 1)

Me sont revenus ensuite bon nombre de souvenirs de situations de crises et même de situations dangereuses auxquelles j’avais moi-même échappé parce que j’avais eu de la chance peut-être mais aussi et surtout de bons réflexes et un bon instinct.
Pourtant, je me surprends encore de ce fonctionnement si différent que je peux adopter en certaines circonstances.

Alors, oui, peut-être que les situations sont là pour nous révéler à nous-mêmes ou plus exactement peut-être pour mettre à jour des mécanismes ou des réflexes acquis on ne sait trop où ni comment mais qui soudain guident nos actions et libèrent des pensées dénuées de toutes émotions.

Lire la suite

Examen (de conscience?)

Cela fait très longtemps que je ne m’étais pas sentie aussi… aussi quoi ? Mal ? Non, ce n’est pas ça, je ne me sens pas bien mais pas vraiment mal non plus. Plutôt perturbée. Oui, c’est ça. Une perturbation sournoise. Un observateur extérieur continuerait sans doutes à voir en moi une femme tranquille, souriante et même parfois rieuse. Et je continue sans doute aussi à être cela, sans me forcer, “naturellement” mais j’ai soudain conscience qu’il y a de la vase au fond du lac aux eaux claires…

Lire la suite

Quatre de perdu, 0 de retrouvé…

Ça, c’est le bilan du nombre de billets en attente de publication qui ont été effacés suite à un problème d’ordi.
Quatre car j’avais envie de déposer ici et de partager avec vous beaucoup de choses mais… un désir d’être un peu plus claire ou de pousser un peu plus l’analyse, des événements qui chamboulent tout et compliquent encore plus un agenda déjà bien chargé, des déplacements à l’étranger et tout est resté à l’état de brouillons plus ou moins inachevés.

Lire la suite